le calme après la tempête : le Cap Finistere est passé, les doigts dans le nez !

Le passage du Cap Finistere les doigts dans le nez !

 

Camarinas – Cap Finistere est sûrement la plus belle navigation que l’on est faite depuis que nous sommes arrivés en Espagne, du point de vue du paysage j’entends. La côte galicienne est magnifique, le soleil était au rendez-vous ainsi que les dauphins (mais eux y sont toujours là, si ça continue, on va en pêcher un alors si vous avez des recettes de dauphins à la crème, n’hésitez pas !) et comme il n’y avait pas trop de houle, nous avons pu longer la côte pour bien apprécier le paysage. Le vent ne soufflait pas fort, et toujours du sud mais au moins, nous avons pu passer le Cap Finistere sans difficulté et ce n’est pas rien ! Le Cap Finistere est le cap le plus à l’ouest de la côte espagnole et portugaise (oups non c’est un erreur, il y a d’autres caps plus éloignés, merci Ludo pour cette petite rectification !), à cet endroit se trouve des hauts fonds qui apportent souvent de la houle, la côte qui la longe s’appelle « la costa de la morte » (« la côte de la mort »), rien que ça !

Derrière le cap s’abritent plusieurs rias, que, pour nos vacances en amoureux, nous aimerions bien toutes visiter ! On a commencé par Corrubion où nous sommes arrivés lundi soir (étant partis de Camarinas le matin), mais on a été un peu déçus, trop industriel. De plus, le lendemain, un vent du sud s’est levé, notre mouillage n’était plus confortable, et on a décidé de partir dans l’après-midi rejoindre un autre mouillage pas loin et plus abrité, au port Fisterra. Navigation un peu chiante, on a le vent dans le nez, donc faut tirer des bords et naviguer en crabe, la barbe ! Mais on ne regrette pas notre choix, le village paraît fort sympathique. On est le seul voilier au mouillage parmi les bateaux de pêche, et une fête locale nous accueille, pas mal ! En fait, c’est un festival sur 3 jours, très… populaire ! A coup de pétard volant (depuis que nous sommes arrivés, tous les jours des pétards sont lancés, apparemment c’est leur coutume, pour fêter n’importe quel évènement) et de groupe genre la star ac, mais à l’espagnole : sur scène que des jeunes avec leur superbe chorégraphie, et le public, que des vieux qui dansent une sorte de valse, à voir !

port de Fisterra

 

 

Ce contenu a été publié dans 02- Espagne-Portugal. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.