Merci à vous et nouvelles de Saint Vincent !

Bonjour à tous !

J’aurais souhaité écrire ce message de remerciement juste après la fin de notre financement participatif, mais je crois que j’avais un trop plein d’internet, veuillez m’en excuser ! Il faut également vous avouer que le retour dans le voyage nous a bien accaparé, les péripéties se sont enchaînées!!

Coucher de soleil sur Wallilabou

Donc voilà, remercions dès maintenant nos très chers et nombreux contributeurs (114 quand même !), faisant de ce financement participatif une réussite : 4 245 euros, pour que l’aventure continue !

On est super content et bien soulagé que la collecte soit terminée ! Ça continue à nous donner pleins d’idées pour la suite… Pour que vive le spectacle en bateau !

Se lancer dans un financement participatif était une grande première pour nous, apportant des côtés positifs et d’autres moins. Le positif, hormis bien-sûr le fait qu’on a récolté la somme demandée, et ce n’est pas rien, c’est d’avoir pu reprendre contact avec beaucoup de connaissances lointaines, copains comme famille, et ça c’est génial ! D’autant qu’en organisant cette collecte, on s’est imaginé une fête de retour où l’on offrirait un coup à nos contributeurs, ce qui va nous permettre de revoir plein de monde, on a hâte ! Pour le côté plus sceptique, c’est l’impact qu’a eu la plateforme ulule sur notre projet : aucune visibilité sur leur site (ils soutiennent tellement de projets en même temps qu’ils ne peuvent mettre à la une tous les projets), donc aucun contributeur venant directement de leur part. Les soutiens sont restés quasiment autour de nos amis et famille, et notre réseau facebook. On a eu énormément de partages de notre page ulule via facebook, mais on n’a pas eu vraiment de répercussions au niveau des soutiens. Vraiment, c’est vous, notre famille et notre cercle d’amis (certes bien élargis!) qui avez fait de ce financement une réussite !! Nous sommes très reconnaissants de votre soutien, et toujours un peu gênés aussi, d’avoir fait appel à vous pour faire perdurer notre projet…

Pour finir sur ce sujet, voici la liste des contributeurs, un énorme merci à :

Gwendoline Respinger

Hélène Bouvier

Bob Boubet

Ségolène Goldfarb

Viken Renouard

Matthieu Mounier

Irma Conq Palacios

Annick Le Péculier

Anne-Laure Béhaghel

Baptiste Derouault

Jacques Guérin

Christophe Le Roux

Laurent Foucher

Soizic Lhuissier

Sylvie sanchez

Julien Gambier

Louise Le Péculier

Guillaume Guézingar

Vincent Hanrion

Aurora Coleman

Christian Trinquier

Elise Duveau

Katell Bourhis

Bernard Illien

Le Bourdonnec Gildas

Rachel et Erwan Boubet

Jules Le Maut

Vincent Bier

Guy Burel

Typhaine Illien

Elise Dessandier

Christine Chotard

Tonio Tgt

Yvain chambard

Elodie Le Riguier

Pierre Rouyer

Guillemette Vanackere

Moïse Lemercier

Pierre Gautheron

Justine Favet

Stephane Bourlier

Mylène Rebours

Tom Beeckman

Mathilde Mottin

Marie De Bizien

Michel Arquez

Alain Martin

Agnes Guillot

Angel Hernandez

Anna hubert

Elo Dugue

Berit Schwarm

Alain Sevin

Gilles Siffermann

Blandine Deudon

Franck Beauvais

Françoise Dessandier

Lucía Iquién Sabe

Denis Mottin

Antonin Vabre

Delphine Le Page

Marie Claire et Philippe Derouault

Françoise Martin

Véronique Chadaillac

Renaud Eletufe

Philippe Genain

Samuel Troadec

Sylvia Hof

Andre Chareyre

Julien Antoine

Benjamin Garry

Samuel Corre

Sylvette Guerin

Eva Montfort

Malo Lefeuvre

Mariella Esvant

Helène Cordonnier

Nolwenn Mesny

Thierry Cassand

Géraud Nichet

Magaly salza

Flora Josse

Kolin Sorel

Anne Bredat

Kevin Antoine

Ronan Collobert

Anne-Marie Burguburu

Isabelle Martin-Collin

Amélie Leroy

Jacqueline Martin

Pascaline Sabourin

Helene Clairet

Sabine Michel

Isabelle Monvoisin

Guy Du Chaffaut

Marion Maignan

Gildas Sadou

Anaïs Leroy

Fred Potier

Marie-Amélie Gayard

Sophie Jobert

Amélie Flageul

Gaëlle Panier

Patricia Le Calvez

Manuela Barreau

Gwenaelle Huet

Amélie Burel

Yan Loïal

Audrey Guyomard

Pompougne

Nico Rousson

Karen Boukobza

Stanislas Lubac

Lucille Chauvin

Il faut maintenant que je vous raconte la suite de notre aventure… Et elle a été riche en péripéties !

On a réussi à quitter la Martinique et reprendre la mer après plusieurs mois de pause, sacrée étape ! On a passé quelques jours à Sainte Lucie puis on s’est rendu sur l’île de Saint Vincent, nous étions d’ailleurs en pleine navigation le jour où on a passé la barre des 100 % de notre financement ! Passer le canal entre Sainte Lucie et Saint Vincent n’a pas été de tout repos, pas mal de vent et de houle croisée qui nous a un peu secoué, mais à l’arrivée, le mouillage de Wallilabou valait la traversée :

Arriver à Wallilabou c’était un peu pour nous comme arriver en Dominique (avant le passage de Maria). On n’est plus sur une île française modernisée (ni même américanisée comme on a trouvé l’île de Sainte Lucie), on est de retour dans la verdure, la montagne, les rastas et la tranquillité. Bon certains diront l’insécurité, Saint Vincent a mauvaise réputation dans le monde de la voile, mais nous, on s’est senti à l’aise. On a très vite sympathisé, sur la plage, avec les habitants qui ne s’entendent pas tous bien entre eux, donc c’est pas toujours évident pour communiquer, mais certaines de nos rencontres semblaient sincères. On s’est baladé un peu autour de Wallilabou jusqu’à une petite cascade, le paysage était splendide, malgré la pluie qui n’a pas arrêté de tomber depuis notre arrivée. On a du également prendre le bus collectif pour aller faire nos papiers d’entrée au village d’à côté, et la route valait le détour ! Rien de tel que le transport en commun pour visiter un pays !

Figurez-vous que pour l’anecdote, c’est à Wallilabou qu’a été tourné une partie des films « Pirates des Caraïbes » ! Sans le vouloir, on est sur les traces de cette saga, car après la cabane de la sorcière à Porsmouth en Dominique, nous avons découvert les décors (enfin ce qu’il en reste)  de port Royal ! C’est en effet à Wallilabou que de nombreuses scènes des différents films ont été tournées, le plateau de tournage avait été installé ici et un bâtiment a été construit pour l’occasion. Certains habitants y ont même participé, louant leurs bateaux de pêches ou faisant les pirates figurants. Aujourd’hui, il ne reste que des ruines du décor, certains déplorent que le gouvernement n’ait pas souhaité garder les lieux en bon état, et il est vrai que ça aurait fait un bon coup de pub pour Walillabou. Pour ceux qui se rappellent du début de Pirates des Caraïbes I, le rocher à l’entrée de la baie devrait leur dire quelque chose (c’est là qu’étaient suspendus des cadavres).

On devait jouer samedi soir, un peu plus au sud de l’île, à Blue Lagoon près de Kingstown. Nous sommes partis de Wallilabou vendredi dernier, pensant faire une petite navigation tranquille de 10 milles nautiques pour nous rendre sur le lieu de la projection (où l’on nous offrait le port pendant 2 jours). Mais la météo, elle, n’était pas de cet avis ! Impossible de franchir la passe pour entrer dans le port, un vent fort, pile dans notre nez, accompagné de grosses rafales avec des vagues qui déferlaient dans tous les sens. Et on ne s’y était pas du tout préparé, il restait du bazar sur le pont, on a failli perdre notre matos de plongée, bref, on a vraiment fait les débutants, à croire que quelques mois à terre nous avaient fait oublier les règles de base en bateau ! Mais on ne s’attendait pas à une mer aussi déchaînée, à une entrée de port si difficile et dangereuse d’accès pour un quillard de 1m95 de tirants d’eau… Bref, on a du faire demi tour, les boules !! Au revoir le port, son branchement électrique qui aurait fait du bien à nos batteries, bye bye la douche, la lessive, le plein d’eau… et la projection au bar organisée avec l’Alliance française. Au moins, la mer n’a pas mis de temps à nous rappeler sa dure loi, nous demandant bien gentiment d’arrêter de se la couler douce comme si on était partout au mouillage dans la mangrove ! Et non, vivre en bateau aux Antilles, ça remue, et les navigations ne sont pas toujours faciles ! On a décidé de retourner là où l’on connaissait et où l’on s’était bien plu, à Wallilabou. Heureusement, on y a retrouvé nos amis du voilier « Ia Orana » qui arrivaient de Sainte Lucie avec une navigation également bien musclée. Ils souhaitaient nous rejoindre pour assister à la projection car le papa Momo et un des enfants, Xavier, n’avaient toujours pas vu notre spectacle alors qu’on se côtoie depuis le Cap Vert ! De plus, Xavier fêtait son anniversaire le jour même, c’était un beau cadeau à lui offrir! Alors pour ne pas le décevoir et pour ne pas rester sur un échec, on a organisé la veille pour le lendemain une projection sur la plage, pour les gens de Wallilabou et des alentours. A l’initiative de Yann (et il y a pris du plaisir), les habitants de la plage et les enfants se sont gentiment impliqués en nettoyant la plage dans la journée.

Notre mésaventure de l’avant veille s’est alors transformée en véritable succès, une cinquantaine de personnes ont assisté à leur premier cinéma déjanté ! Des enfants qui n’avaient jamais vu de cinéma, des mères qui ne cessaient de se marrer, c’est Titouan qui nous a bien résumé la soirée : « Les gens, pendant le spectacle, ils rigolaient super à fond ! ». On a passé un bon moment, et au final beaucoup plus en phase avec notre projet que si on avait joué à Blue Lagoon : organiser à l’improviste un ciné-spectacle sur la plage, à trois coups de rame du bateau, pour des gens qui n’ont aucune offre culturelle aux alentours, on est content !

Voilà pour ces quelques nouvelles. Depuis, nous avons quitté Saint Vincent pour Bequia, ça y’est, nous sommes aux Grenadines ! Notre prochaine date : le 3 novembre sur l’île de Mustique.

A bientôt !

Pauline et Yann

PS : l’anniversaire de Xavier chez Tony, et le dessin de Noanne pour l’occasion :

Ce contenu a été publié dans Antilles 2017, Ciné SearCus 2017. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Merci à vous et nouvelles de Saint Vincent !

  1. Bob dit :

    Quelles belles photos ! Et félicitations pour le succès d’ulule.
    Mais avez-vous pensé à l’ennui qui pouvait s’ensuivre pour ceux qui regardaient plusieurs fois le niveau atteint par le financement ? ça laisse un grand vide.
    bises à tous les 4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*