Une étape dans le voyage !

Hello ! Hola ! Salut ! Boa Tarde !

(avec toutes ces nationalités rencontrées, il faut savoir manier les langues !)

Un mois de nouveau depuis mes derniers écrits, et voilà que ça me titille de reprendre la plume (électronique…) pour vous conter la suite de notre aventure !

Nous avons franchi une belle étape : nous voilà arrivés dans l’archipel de Madère, à Porto-Santo, petite île volcanique (42 km2) au nord-est de Madère.

IMG_20151113_114342

 Après 15 jours passés à la capitale portugaise, une fenêtre météo toute tranquille s’est présentée à nous et nous sommes partis pour 475 milles, notre plus grande navigation depuis le début du voyage ! Nous avons mis 5 jours et demi avec 1 journée et demi de moteur sous la pétole. Nous avons navigué avec Groben (notre équipier attitré) et Plume, copine rencontrée à Lisbonne qui partait avec une autre amie, Alise, pour les Canaries puis le Brésil. Personne n’a été malade, tout s’est bien passé, on aurait aimé voir plus de mammifères marins mais bon, on ne peut pas tout avoir ! Le premier soir on a eu une ribambelle de dauphins tellement près du bateau que leurs sauts nous éclaboussaient parfois et faisaient peur à Titouan ! Leur show était magnifique et Titouan les a redemandé pendant tout le voyage mais on ne les a vu que furtivement ensuite… Et pas de poissons péchés non plus !!

 

En tout cas on a quitté le continent et nous voici en plein Atlantique, quelle étape ! Nous sommes arrivés de nuit entre le 12 et le 13 novembre donc le paysage nous ait apparu que le lendemain, le beau choc, on était entouré de mer turquoise et de montagnes, à deux pas de la plage mythique de l’île (7km de long!). L’eau est toute l’année entre 18 et 22 degrés, on se baigne sans avoir froid pour y rentrer, ça change !

Nous sommes donc très heureux d’être arrivés à Porto-Santo, soulagés, même si on a également adoré l’escale à Lisbonne ! Grâce aux contacts de Plume, nous avons pu jouer dans un endroit super sympa et alternatif : le RDA dans le quartier de l’Alfama. Nous avons eu la participation musicale de Bots, capitaine du voilier « Mahala » qui passait par Lisbonne avant d’aller rejoindre la belle équipe armadienne à Sète pour participer l’an prochain au Festina Lente (allez découvrir ce beau projet www.festinalente2016.net). Bots a profité de notre soirée pour faire ensuite un petit concert, car c’est un incroyable homme-orchestre ! C’est aussi ça le projet Ciné SearCus, intégrer à l’improviste tous les artistes rencontrés sur notre route pour participer et/ou présenter leur spectacle. Par contre, nous avons été contraint de jouer en intérieur à cause du temps vraiment peu clément et cela nous a empêché d’intégrer les nouveaux numéros qu’on avait bossé avec les marins bretons à Péniche (l’installation de l’écran et une pyramide). Et le lendemain, on a également du annuler une date à cause de la pluie…

Mais grâce à Plume, on a pu bien profiter de Lisbonne, de ses endroits sympas, des belles rencontres, de cette incroyable ville qui vit la nuit ! Sacré expérience aussi pour les enfants qui ont pu dormir dans un appartement (trop chouette de sortir du bateau, de sauter sur les grands lits et de prendre un bain dans une grande baignoire!) et surtout découvrir avec beaucoup d’entrain le métro et le tram (respectivement « tro » et « kram »pour Titouan) en utilisant à outrance l’escalator ! Titouan a fêté ses 2 ans à Lisbonne et le lendemain, nous sommes allés en famille à l’océanarium de Lisbonne, le plus grand aquarium d’Europe et le second du monde quand même ! Ils ont découvert des milliers d’espèces de poissons et pleins de requins, pas besoin de préciser qu’ils ont adoré !

annivTitou2ansIMG_20151101_171639

Yann et Groben ont également joué un peu dans la rue. La première était une réussite, au vide grenier près du château Sao Jorge, mais les flics ont fini par les stopper en leur signalant qu’il fallait une autorisation de la mairie pour jouer dans la rue ! De même pour faire le spectacle, ça nous a freiné pour organiser une projection en extérieur toutes ces histoires de permis… On se dit au départ qu’on peut trouver pleins de possibilités de jouer et/ou de gagner de l’argent dans une grande ville mais c’est aussi beaucoup plus compliqué à mettre en place… on est plus tranquille dans nos campagnes !

Pour nous tous Lisbonne restera une escale fort sympathique où de nouveau on a réussi à faire les pirates ! Nous sommes quand même restés 10 jours dans le centre-ville de Lisbonne, à deux pas du port Alcantara, sur un quai public, sans rien payer ! Il fallait oser, on nous a dit que c’était pas possible, quelqu’un a fini par venir nous voir pour remplir des papiers, mais au final, on nous a rien demandé !

Dominao avec Hobo à couple sur le quai à Alcantara

Dominao avec Hobo à couple sur le quai à Alcantara

A Lisbonne nous étions avec les voiliers Hobo, Bule Doych, et Nikolaiska qui ont pris la même fenêtre météo pour Madère, du coup nous nous sommes tous retrouvés à Porto Santo ! Mieux, on a retrouvé un couple de suédois, Maria et Modris (enfin vivant en Suède car Modris est de Lettonie), rencontré à Péniche, et pendant les deux jours qui suivirent notre arrivée, un nouveau bateau de Péniche débarquait ! Au final, le ponton du port de Porto-Santo s’est rempli d’une dizaine de bateaux de jeunes rencontrés sur le ponton de Péniche un mois auparavant ! Les retrouvailles ont forcément été festives, un habitué du port nous a même dit qu’il n’avait pas vu une telle ambiance avec plein de jeunes sur des bateaux bricolés depuis les années 80 !!

Les bonnes surprises ne se sont pas arrêtées là. A peine débarqué, Groben nous avait trouvé une date dans un hôtel et un rendez-vous avec le maire ! Après une date dans un lieu alternatif branché de la vie lisboète, nous avons joué dans un hôtel-thalasso-spa 4 étoiles, et payé en plus ! Fallait faire les caméléons pour se sentir à sa place mais c’est également une sacré expérience, et notre première date payée à l’étranger !

L’hôtel se trouvait assez loin du port mais Ben avait fait la connaissance de deux jeunes de Porto-Santo, Nono et Anna, qui travaillent au club nautique et font également des cours de natation aux enfants de Porto-Santo dans la piscine de l’hôtel. Ils nous ont amené en mini bus et en prime ils ont proposé à Noanne et Titouan d’aller à la piscine avec eux ! Nous sommes arrivés à 10 car nous avions motivés le couple suédois, Benji et David son bateau-stoppeur, ainsi qu’Olek un polonais de passage, à monter le numéro de l’installation de l’écran. Et bien on y croit ou pas mais l’hôtel a payé le restaurant pour nous tous, la grosse classe !

Autant au début du voyage je trouvais un peu difficile de vous raconter nos difficultés de route alors que nous étions en voyage en voilier au apparence idyllique, autant aujourd’hui je me sens un peu gênée d’écrire un message plein de gaité pour la plupart d’entre vous qui êtes en France actuellement, dans une ambiance un peu moins enjouée… Le décalage est énorme, ce qui ne nous empêche pas d’être touché par ce qui se passe mais indéniablement pas de la même façon… De notre côté on espère simplement que notre joie de vivre, notre envie de voyage, de paix, et de partage va pouvoir se propager jusqu’à vous ! On sait trop bien que la violence hatise la violence, alors essayons tout à chacun de ne pas plonger dans la haine de l’autre… On entend ou on lit trop de choses qui sortent des trip mais qui ne sont pas le fruit d’une grande réflexion ! C’est surtout le manque de réflexion qui me fait peur. Alors que nous devrions nous poser pour réfléchir au pourquoi du comment, c’est Marine Le Pen qui semble se retrouver le vent en poupe, à proclamer des horreurs, de loin comme ça ça fout les boules (enfin de près aussi j’imagine) ! On voit les profils facebook se colorer de bleu, blanc, rouge, des vocations pour la police et l’armée se multiplier, mais mince c’est pas comme ça qu’on va changer notre modèle de société ? En traitant des attentats, les médias parlent d’atteinte à notre liberté et à nos valeurs, mais soulève-t-on bien le problème de la relation de la France à l’Orient, de toutes leurs magouilles financières, le pétrole…

Bref, je vais pas m’étaler par écrit, je préférais organiser des soirées discussions pour tenter d’éclaircir pourquoi des français finissent par rentrer dans le Jdihad avec l’envie de faire péter tout l’Occident, mais je suis un peu trop loin de vous pour participer au débat… alors je vous souhaite plein de courage pour vivre cette étape morose en tentant de rester positif malgré tout. Nous, on continue d’avancer avec ce qu’on est, avec nos valeurs, et naturellement on en passe des messages ! Se retrouver dans cet hôtel à passer des films anti-capitalistes à des touristes pleins de tunes fait que bon, au moins, on est dans l’échange ! Nous avons été accueilli très affectueusement par Margarida, chargée des relations publiques à l’hôtel Vila Baleira, elle était touchée par notre projet, son père ayant fait venir le cinéma parlant dans le centre Portugal. Elle a qualifié notre spectacle de « beau et différent » et dans le contexte actuel nous avons pris cette différence comme un beau compliment !!

La soirée à l’hôtel s’était jeudi dernier, une semaine après notre arrivée. Nous avions l’accord de la ville pour jouer sur une des places centrales le samedi soir mais il a plu, et ça soufflait beaucoup ! Depuis le vent n’arrête pas de souffler sur Porto-Santo donc la prochaine projection est reportée au premier week-end de décembre. Le prix de la place de port est la même pour une semaine comme pour un mois, ça nous donne financièrement envie d’y rester ! De plus, nous pouvons utiliser un hangar de la marina et on en profite pour réaliser d’autres petits films dont un nouveau stop motion. Groben repartira en France en fin d’année et on aimerait bien finaliser la nouvelle formule du spectacle pour espérer pouvoir continuer à jouer une fois notre crieur parti ! Le spectacle a bien changé depuis la Bretagne. On essaie maintenant de prendre des gens pour installer l’écran au début, le reste du matériel étant déjà installé, et on alterne ensuite des petites scènettes entre les courts-métrages. On a aussi déliré avec la vidéo, notamment en faisant un remake du lion de la MGM, voici le résultat :

Je réalise qu’on a jamais diffusé notre 1er stop motion alors avant de vous montrer le prochain, voici celui qui s’intégrait à la première forme du spectacle de Ciné SearCus, ça vous donnera une idée de notre délire pour ce qui ne nous ont jamais rencontré !!

Comme d’habitude je pourrais encore vous raconter maintes et maintes histoires : notre belle rencontre avec Plume (bah oui ça me manquait d’avoir une copine à mes côtés!) qui depuis a continué son trip bateau-stop aux Canaries ; toutes les rencontres sur les pontons, brèves ou plus profondes, ça n’arrête pas d’aller et venir : une suédoise, un letton, polonais, anglais, hollandais (même une israélienne sage-femme vivant à Amsterdam!) et bien-sûr pleins de bretons ! Bon, j’ai laissé tombé l’idée de l’immersion totale en voyage en bateau mais ces rencontres sont riches, et c’est assez incroyable de se suivre à autant de bateaux. Depuis, quasi tous les voiliers sont partis pour Madère, les Canaries, ou le Cap-Vert (ils restent Maria et Modris qui nous filent un sacré coup de main pour le stop motion et les loufoques du chantier de « Guantanamo », ils se reconnaîtront), et oui c’est difficile de suivre le lent rythme de Ciné SearCus ! Ça fait du bien aussi de se retrouver au calme, dans une île toute tranquille avec peu d’activités, ça change de nos dernières escales citadines et on avait besoin de ce repos.

On reste donc à Porto-Santo jusque début décembre, ensuite on se rendra sur Madère puis aux Canaries pour les fêtes de fin d’année ! Ça c’est le programme, dans la réalité, ça se passera certainement différemment, rendez-vous au prochain message pour le savoir !!

A bientôt

Pauline

PS : je le rappelle pour ce qui n’arriverait pas à attendre un mois pour avoir des nouvelles de nous, vous pouvez visiter notre page facebook (même si vous n’avez pas de compte facebook vous pouvez vous connecter c’est une page publique) www.facebook.com/cinesearcus où l’on donne des nouvelles un peu plus fréquemment.

Ce contenu a été publié dans Ciné SearCus 2015. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Une étape dans le voyage !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.