Départ pour la Casamance : ENFIN !!

Tout d’abord, le traditionnel « bonne année » !!
Nous l’avons bien commencé, toujours sur Dakar, sur la plage devant Evaloa. Nous pensions aller dans le centre ville pour le premier de l’an mais nous nous sommes fait happer par la musique, le barbecue sur la plage, un peu comme à noël quoi, avec en plus le chant et la danse, encore un très bon moment partagé.

Le premier de l’an sur la plage : on a déplacé tous les instruments du bateau pour faire chanter et danser (mais bon, c’est pas moi qui joue de la guitare…) !

Nous étions tout même contents de quitter Dakar, quitter la ville, la poussière, la pollution et la surpopulation. Nous sommes partis samedi dernier pour une dernière escale avant la Casamance : M’bour. Départ samedi matin : totale pétole ! Comme d’hab, nous ne souhaitons pas avancer au moteur, au bout de deux heures, on fait demi-tour, on est devant la plage de la Voile d’or alors nous décidons d’y faire un petit saut, en souvenir de notre passage. Baignade et repos, nous repartons le soir même et naviguons de nuit. Nous sommes arrivés dimanche matin, Evaloa a posé l’ancre devant la plage de M’Bour, à côté de chez Yoyo, un pote du Trégor venu 3 mois au Sénégal rejoindre sa femme Mam.

Couscous sénégalais pour le Tamkharit

On a passé quelques jours avec eux, nous nous sommes régalés en mangeant sénégalais. Mam nous a cuisiné des plats traditionnels comme le yassa (riz blanc avec une sauce oignons avec du poisson ou du poulet) ou le thieboudjen (riz rouge aux poissons), et pour finir le dernier soir, un couscous sénégalais ! Les sénégalais fêtaient le 07 janvier le nouvel an musulman, appelé Tamkharit. C’est jour de fête où la tradition veut que les hommes se déguisent en femmes, et les femmes en hommes, très original ! Nous n’avons pas pu organiser de projection de films comme cela était éventuellement prévu dans une école à M’bour : problème technique ! Avec ses 1m80 de tirants d’eau, Evaloa était mouillé très loin de la plage mais surtout, de belles vagues éclataient sur la plage, et pour arriver en annexe, ce n’était pas évident… Nous n’avons pas voulu tenter de sortir le matériel de projection au risque de le voir trempé ou pire tombé à l’eau, on n’en a encore besoin pour la Casamance ! On aurait pu changer de mouillage pour aller à Saly à 3km mais nous avons préféré manquer cette étape et partir direct pour la Casamance.

Tressage avec Touli et Mam

J’ai profité de ce passage à M’Bour pour me faire plaisir : tressage de cheveux avec Mam, sa sœur, et la mère de Yoyo, et une autre sœur de Mam, Fatou, qui est couturière, m’a cousu un beau pagne avec une tunique. Ça y’est, je me suis sénégalisée (enfin, physiquement…) !

Nous partons demain pour la Casamance, nous avons tous hâtes de découvrir enfin la région, on a soif de verdures et de villages !! On est également pressés de voir s’épanouir le projet à l’endroit où il a été pensé. Yoyo nous accompagne, Benjamin aussi avant de repartir en France dans 15 jours. Une journée et une nuit de navigation et nous y sommes !
Cette fois, je ne m’avance pas sur l’endroit où nous allons nous poser… vous le découvrirez dans le prochain message !

Bon début d’année à tous, très froid selon les dires… Pour nous, ça va, il fait environ 30 degrés, et il fera encore plus chaud en Casamance, à chacun son hiver !

Ce contenu a été publié dans 04 - Dakar / Casamance. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.