« Ciné SearCus family » à La Palma aux Canaries

Bonjour à tous,

Noanne et Titouan ont monté un petit restaurant avec ce qu'ils ont trouvé sur la plage : galets, bois, pommes de pins...

Noanne et Titouan ont monté un petit restaurant avec ce qu’ils ont trouvé sur la plage : galets, bois, pommes de pins…

Plus le voyage se passe, et plus je prolonge les intervalles entre mes messages, mais ne vous inquiétez pas, c’est pour moi plutôt bon signe ! Le temps passe vite et les occupations ne manquent pas, todo bien !! Je crois que je le répète suffisamment souvent, partager le quotidien 24/24 avec deux enfants en bas-âge, ça laisse peu de temps libre seule ! Et quand c’est le cas, notre première envie n’est pas de se poser devant l’ordinateur !

Puerto de Tazacorte

Puerto de Tazacorte

Dans mon dernier message, je vous parlais de notre envie de prendre du temps maintenant que nous sommes aux Canaries, et bien pas de soucis, c’est ce que nous sommes en train de faire ! Nous sommes toujours sur l’île de la Palma, on pensait y rester un mois et pourtant ça va bientôt faire deux mois qu’on est à quai au port de Tazacorte !

Le mois dernier a été marqué par une belle étape : le Ciné SearCus family ! Nous avons joué à Tazacorte et Los Llanos, Yann et moi, tout seul comme des grands avec nos enfants en sages spectateurs ! C’est une version plus simple, avec des courts métrages entrecoupés d’interventions du directeur ou de la directrice et de son super espagnol (l’accent français plait bien je crois !). A chaque projection son ambiance : une avec peu de monde, une autre avec beaucoup de locaux, une autre avec plus de touristes donc un plus gros chapeau… Mais à chaque fois on s’est étonné de l’approbation des gens, de leur rire, de notre plaisir à jouer le jeu. Ça nous surprend qu’on nous fasse des compliments style “vos personnages sont super” sachant que ni Yann ni moi ne faisions du théatre auparavant. La vie peut nous réserver de belles surprises quand on ose réaliser ses rêves ! Et il faut dire qu’on a eu un bon professeur avec Groben en metteur en scène ! D’ailleurs pour faire venir les gens, pour chauffer le public, notre crieur nous a beaucoup manqué mais d’un autre côté, on était heureux de se sentir autonomes et même assez fier de nous ! Et la cerise sur la gateau, lors d’une des projections à Tazacorte, est qu’on a été filmé par deux caméramens professionnels, Renaud et Jérome, une grande haubaine pour mon futur film ! J’ai l’intention de réaliser un documentaire sur notre voyage, et comme pour le premier (“le bateau-cinéma, de la Bretagne en Casamance”, en ligne sur la 1ere page de notre site), il est difficile de se filmer et d’être filmé en même temps ! Alors lorsqu’on retrouve Renaud, que l’on avait pas revu depuis son départ de Pontrieux ( avec Sandra, Paolo, et Thierry lors de notre faux départ en octobre 2014) et dont son boulot est de réaliser des documentaires, on est content !

Ce passage prolongé à La Palma nous a aussi permis de profiter du carnaval, la grande fête annuelle de l’île. Beaucoup de villes sur l’île organisaient leur propre carnaval avec défilé, batucadas y fiesta ! On s’est rendu au mythique carnaval de Los Indianos à Santa Cruz, où tout le monde est de blanc vêtu avec l’objectif de retapisser la ville en lançant de la farine sur son voisin (c’était en fait du talc parfumé, à la longue c’est un peu suffocant !). L’ambiance était assez incroyable, on s’y sentait bien car on n’avait joué le jeu en nous trouvant des habits blancs au marché/brocante à Argual le dimanche d’avant, histoire de ne pas ressembler à des touristes et de pouvoir se fondre dans la masse ! On a pris le bus pour y aller, à Los Llanos il y avait une grande file d’attente, où tout le monde était habillé blanc, on se serait cru à un mariage, sacré souvenir pour les enfants !

Comme vous le voyez, notre arrivée à La Palma a marqué une période plus familiale. Depuis le départ de Ben, on avait enchainé les bateaux-stoppeurs puis la visite de ma mère, et on s’est rendu compte début février qu’on ne s’était pas retrouvé en famille depuis la Galice ! Ça fait du bien de reprendre un quotidien plus tranquille, même si en contre partie ce n’est pas la meilleure façon de s’immerger pour apprendre l’espagnol ! Ah en ce moment je regrette d’avoir choisi allemand au collège ! Mais avec la motivation (et le temps aussi bien-sûr), on arrive à ses fins ! Petit à petit, on se lance à parler espagnol et on progresse de jour en jour !

On a aussi fait la rencontre de Coco et Van, deux chouettes nénettes qui jouaient dans la rue à Tazacorte avec un petit set bien monté, guitare/chant avec clarinette/balle contact. Rien d’étonnant, on avait des potes en commun mais proche de nous en plus : Céline, qui vivait avec nous dans le Trégor mais qu’on avait pas revu depuis plus de 3 ans ! Et bien une semaine après notre rencontre, Céline débarque à La Palma, sans savoir qu’on avait pris nos quartiers ici, la trop belle surprise ! Nous aussi n’étions pas au courant de sa venue, alors nos retrouvailles au port de Tazacorte étaient tout juste incroyable !IMG_20160304_151653

Elles ont continué à nous épater en nous gardant les enfants pendant 24h pour qu’on se fasse une virée en amoureux à Santa Cruz. ça nous a fait un bien fou tellement c’est précieux des moments à deux sans les enfants. Et pour couronner le tout, je me suis ensuite offerte deux jours de balade avec elles pendant que le papa gardait la marmaille au bateau !

Et puis un jour, comme “tout vient à point à qui sait attendre”, nous avons finalement vu arriver notre équipier de toujours : Groben ! Il a réussi à trouver un bateau de Madère pour venir nous rejoindre à La Palma, et pas n’importe lequel : un gros trimaran appartenant à un couple d’américain, il a toujours des plans de ouf notre Ben national ! Du coup, on a remis le couvert et on a rejoué deux fois ce week-end à Tazacorte. Nous avons d’abord refait la version Ciné SearCus en famille pour que Ben la voit et nous fasse ses commentaires : et bien notre prof a validé notre nouvelle version, la classe ! On a eu de nouveaux de superbes compliments, notamment une fille qui nous disait avoir compris les conseils de son prof de clown en regardant notre spectacle : enlever tous les artifices, rester naturels, donner tout ce qu’on a, tout ce qu’on est… On avait du mal à réaliser qu’elle parlait de nous en disant ça !!

Pour la suite, l’envie est toujours de nous rendre à la Gomera et de continuer la tournée Ciné SearCus. L’arrivée de Ben met en pause notre période de “Ciné SearCus family” et on va bientôt retrouver un “Ciné SearCus Crew” puisqu’on va également retrouver Sandra et Paolo ! Leur travaux, comme souvent, ont bien traîné, ils ont décidé de reporter leur départ pour le Cap Vert et de nous rejoindre quelques mois pour participer à cette folle aventure ! Les retrouvailles sont imminente ! Noanne et Nila vont être trop heureuses de se retrouver car à El Hierro, elles se sont magnifiquement entendues. Il n’y a pas que moi qui est contente de trouver des copines en voyage !

Pour ceux qui remarquent à juste titre qu’à chaque message j’écris un roman pourront cette fois me féliciter d’avoir fait un petit effort ! Par contre un mois et demi de photos, ça fait beaucoup ! On va donc garder les bonnes habitudes, je vous laisse avec des photos de “la isla bonita”, de quoi vous envoyer un brin de soleil pour finir cet hiver !

On vous embrasse, et en passant on remercie touts ceux qui nous envoient des petits mots et on s’excuse auprès de ceux qui n’auraient pas eu de réponse… J’ai pas toujours le temps de répondre directement et après j’oublie. Et vous vous en rendez bien compte en lisant ces lignes, j’ai de quoi faire ! Mais bien-sûr, ce n’est pas faute de penser à chacun de vous!!

Hasta luego los amigos !

Besos

Pauline y Yann

Noanne qui se met au vélo, une famille en voilier lui a donné à Madère !

Noanne qui se met au vélo, une famille en voilier lui a donné à Madère !

PS : Non finalement je ne finirai pas par des photos mais par une réflexion de Noanne car celle-là, elle valait le coup ! Cette remarque rassurera son grand-père sur les origines bretonnes de sa petite fille : Noanne regarde la couverture d’un livre de Robinson Crusoé, il est assis sur une table qu’il a fabriqué sur son île déserte, il y a un couteau, une assiette, un verre et une cruche. Et Noanne me demande : “Mais maman, il est où le beurre ?”

Le sable noir, ça donne !

Le sable noir, ça donne !

Les enfants sont géniaux, ils s’expliquent le monde en toute simplicité ! Un soir, en rentrant au bateau, Noanne me dit : “ah regarde, maman, la lune n’est pas encore levée, elle est peut-être trop fatiguée aujourd’hui…” !!

Ce contenu a été publié dans Ciné SearCus 2016, Les îles Canaries. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à « Ciné SearCus family » à La Palma aux Canaries

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.